Menu Fermer

Blog, Article, Good Morning Business

Catégorie : Produits
 

[Interview] Accompagner les enfants vers un meilleur usage du numérique

Par Adélaïde Fleury – Le 7 octobre 2017

BFM Business recevait Gaëlle Madelin-Girardeau, co-fondatrice de Cood, le 6 juillet 2017 dans son émission Good Morning Business pour sensibiliser aux enjeux de l’éducation au numérique dès le plus jeune âge. Une interview aux prémices de Cood !

Qu’est-ce que Cood ?

Comment cela se prononce-t-il ? « Coude » ou « Code » ?

On dit Cood [koud], parce que c’est cool, et c’est good !

C’est une plateforme pour nourrir l’intelligence numérique des enfants de 4 à 17 ans. Qu’est-ce que cela signifie concrètement ?

Alors, l’intelligence numérique, c’est quoi ? C’est « pour le meilleur et contre le pire du numérique ».

« Pour le meilleur », cela signifie de développer les compétences pour les métiers de demain, par exemple : le codage, la robotique, les applications mobiles, l’internet des objets (IoT)… Et « contre le pire », cela signifie de les aider à éviter les dangers du quotidien : savoir gérer son identité numérique, savoir protéger ses données personnelles… Et puis, cela va vous parler, savoir reconnaître des fake news, car les enfants en ont réellement besoin !

Et surtout, nous partons du principe que ce n’est pas parce que c’est une génération dite « Digital Native », c’est-à-dire née avec le numérique, qu’il ne faut pas les accompagner. Au contraire, il faut particulièrement les accompagner, comme on apprend les bases à un enfant : savoir traverser la rue sans danger, ne pas parler aux inconnus… Nous voulons leur donner les clés pour se protéger dans la vie numérique, sur le web. Tout comme nous accompagnons aujourd’hui les entreprises vers la digitalisation, nous devrions le faire pour les enfants.

4 ans, n’est-ce pas un peu jeune pour s’occuper de données personnelles et de protection de son identité sur Internet ?

Nous n’allons pas effectivement le faire à 4 ans. Mais nous guidons les enseignants et les parents qui accompagnent ces enfants. Tout simplement parce qu’on retrouve par exemple des parents qui, à 4 ans, postent beaucoup de photos de leurs enfants en public.

Nous voulons vraiment nous adresser à tout le monde. Nos premiers utilisateurs seront effectivement les enfants, entre 4 et 17 ans. C’est eux qui vont pouvoir jouer avec la plateforme et ainsi développer leurs savoirs numériques. Nous avons des outils très simplifiés parce que le but est vraiment de les démocratiser pour tout le monde :

  • pour les enseignants qui veulent l’utiliser lors d’ateliers en classe,
  • pour les parents qui vont pouvoir apprendre beaucoup de choses et accompagner leurs enfants dans ce monde-là.

Quel est votre business model ?

Vous êtes encore au stade de la « gestation » pour l’instant, et vous avez lancé une campagne de crowdfunding : à quoi va vous servir cette levée de fond, et quand souhaitez-vous vous lancer réellement ?

Nous avons lancé une campagne de crowdfunding pour 2 raisons. La première, c’est tout simplement parce qu’il est difficile de trouver des investissements en amorçage dans le monde de l’éducation (la « Edtech »). Le capital risque ne prend pas de risque pour le monde de l’éducation malheureusement.

Et c’est pour ça que nous sommes partis sur le crowdfunding sur la plateforme Ulule. Nous avons décidé de pré-vendre des abonnements, tout comme l’on peut pré-vendre des places de concerts, pour avoir déjà des utilisateurs et leur proposer des abonnements qu’ils vont pouvoir activer début 2018, juste après Noël.

Votre business model est donc un système d’abonnement ?

C’est un système d’abonnement pour les particuliers pour le moment. Et puis pour la suite, nous continuons de faire des pilotes dans les écoles pour être au plus prêt du terrain et voir comment les enfants et les enseignants utilisent vraiment la plateforme. L’idée est de pouvoir ensuite développer des outils pour les écoles, mais ce sera forcément un peu plus long.

Qu’est-ce qui vous différencie de ce qui existe déjà ?

Lorsque je suis à la maison, j’ai un petit bouquin très bien fait où mes enfants peuvent apprendre à créer leur jeu et à coder tout simplement. C’est simple et didactique, alors qu’est-ce qui va m’inciter à m’abonner chez vous à la place ?

Nous avons 2 avantages.

Le premier, c’est que nous sommes le seul acteur à avoir cette ambition d’être français et européen. C’est important car aujourd’hui, c’est vraiment les géants américains qui gèrent la transformation numérique. Il est essentiel et urgent d’avoir des champions français et européens sur les sujets de l’éducation pour porter nos valeurs. Par exemple, ne pas avoir d’offre « freemium », car si cela est gratuit c’est parce que nous donnons nos données personnelles. Nous nous interdisons ça : c’est aussi pour cela que ce sera sous forme d’abonnement.

La seconde raison, c’est parce que nous avons une pédagogie réellement innovante, au cœur de la technologie. Mon associé, Arnaud de la Bédoyère, développe une intelligence artificielle pour personnaliser la plateforme pour chaque enfant. Cela veut dire que le contenu va s’adapter aux besoins de chaque enfant car nous avons chacun une manière d’apprendre différente : mémoire visuelle, sonore, etc. A terme, le contenu sera unique à chacun.

En parallèle, nous privilégions de la pédagogie active, c’est-à-dire qu’on « apprend en faisant », par le jeu. Ils vont manipuler des blocs de code, comme vous avez pu le voir avec vos enfants, mais la différence c’est que nous allons traiter des savoirs numériques dans leur globalité. Nous allons intégrer des défis pour passer de niveaux en niveaux, et c’est là que nous allons apporter les notions : je vais apprendre à sécuriser mon mot de passe pour que ça ne soit pas « mamanjetaime », comprendre ce qu’est le deep web, détecter des fake news… Il y aura plein de petits challenges comme ceux-là qui fonctionnent bien avec les enfants et qui vont apporter cette globalité.

Vous venez d’intégrer la Station F et vous commencer demain ?

Effectivement, nous espérons pouvoir accélérer grâce à Station F, et avoir aussi plein de nouveaux partenaires car notre but est de développer beaucoup de contenus pour avoir une offre séduisante.

Et pour participer à notre crowdfunding, vous pouvez aller sur cood.fr ou nous retrouver sur la plateforme ulule.fr/cood (NDR : crowdfunding clôturé). Vous pourrez acheter des pré-abonnements, avoir de petits cadeaux en plus et être les premiers à nous soutenir !

Vous souhaitez développer vos compétences numériques ? Téléchargez l’application Cood Academy !

Pour plus d’informations, contactez-nous sur info@cood.fr.